Consequence Index du Forum
Consequence
Création originale de Yume and Tenshi, deux fous de mangas et d'animation japonaise!
 
Consequence Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Chapitre 2 : deux énergumènes ::

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Consequence Index du Forum -> Consequence -> Consequence
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Yume&Tenshi
Joueur légendaire - Dieu vivant
Joueur légendaire - Dieu vivant

Hors ligne

Inscrit le: 25 Aoû 2010
Messages: 382
Localisation: Dans la pisciiine
Emploi: Liseurs de manga
Loisirs: Ecrire, musique, anime, manga, NUTELLA !!
狗 Chien
Point(s): 412
Moyenne de points: 1,08
Manga préféré: One piece, Prinecesse Résurrection, Reborn
Anime préféré: Reborn, Gintama, K-ON!
Caramel ou pistache?: Caramel =3
Rêve: Que les pokémons existent en vrai !

MessagePosté le: Mar 31 Aoû - 10:23 (2010)    Sujet du message: Chapitre 2 : deux énergumènes Répondre en citant

Chapitre 2 : deux énergumènes  
 [partie 1] 

            Dans le noir, deux voix chuchotaient …
                        « - Tu es sûr d’avoir le courage de le faire ? Tu penses pouvoir me suivre ? demanda une voix féminine assez sûre d’elle en ricanant.
                           - Montre l’heure au lieu de poser des questions sans intérêt, répondit une voix d’adolescent qui, à entendre, devait avoir le sourire au lèvres.
                           - Hé ! Pousse pas, déjà qu’on est à l’étroit ici !
                           - Mais c’est toi qu’a bougé ! »
            Onze heure et demi s’afficha sous forme d’hologramme, cette horloge analogique provenait d’un appareil rond et mystérieux tenu par une main sans trait distinctif que la montre lumineuse dessinait à travers l’obscurité ainsi que deux paires d’yeux qui se faisaient face en regardant l’heure au milieu d’eux nageant en 3D ; l’une était couleur cendré tandis que l’autre était marron clair.
                        « - Encore trente minutes …  brûla d’impatience le garçon, je tiendrais jamais moi …
                           - Tu arrêtes jamais de râler dis moi !?
                           - Et si je t’avoue que non, tu fais quoi ? provoqua gentiment le jeune homme en laissant apparaître un sourire narquois.
                           - Toi, je te retiens… bon passons, on récapitule le plan parce qu’avec toi…
                           - QUE… !
                           - Espèce d’ABRUTI ! arrêtes de beugler, c’est pas le moment ! Je reprends : on entre rapidement mais INCOGNITO, on embarque les otages et on s’échappe a toute jambes.
                           - Pigé ! Et le plan B ?
                           - Y’avait un plan B ?
                                    - Ben oui tu sais, y’a toujours un plan B, du genre le plan ultime qui peut pas rater, à moins que t’es besoin d’un plan C ? Toute façon y’a pas besoin du plan B puisque le A peux pas louper et puis…
                                    - On se stoppe ! Tu m’embrouilles là… soupira la fille qui n’aimait visiblement pas faire fonctionner ses neurones.
                           - Dis, tu penses qu’ELLE sera là ? demanda son ami dans un murmure, glacé rien qu’à cette pensée.
                           - Parles pas de malheur… Mais faudra faire vite par ce qu’ELLE va nous exploser si ELLE nous voit… »
            La demi-heure d’attente passa rapidement jusqu’à ce que …
                        « - Bon, début des opérations dans dix secondes, neuf, huit… annonça la jeune femme en lançant un dernier coup d’œil à la montre.
                           - Dix !? c’est trop long je pourrais pas me retenir !
                           - Sept, six, cinq…
                           - Grouille !
                           - Mais m’interromps pas ! On va jamais y aller si tu me laisses pas faire le compte à rebours… Alors j’en étais où déjà ?
                           - Lâche-moi avec ton compte à rebours, ON Y VA !! »
            La porte qui claqua dans un grand bruit s’ouvrit sur une salle très éclairée toute en longueur contenant des tables allongées noires de monde, contrastant avec l’obscurité totale d’il y a peu, laissant découvrir des chevelures blonde rayonnante et rousse fauve déboulant à toute vitesse, mais leurs propriétaires s’emmêlèrent les pieds par mégarde –  le blond fonça surtout dans le genou de son amie – pour finir par un roulet boulet mémorable.
            Leur entrée se couronna par ce qu’on appelle ‘‘un moment de solitude’’ : tout le monde avait les yeux rivés sur eux et le plus glacé des silences se fit après leur carambolage…
                        « - Tiens, encore les deux débiles…
                           - Ils fichaient quoi dans le placard ?
                           - Et ils se croyaient discrets ? »
            Dans un murmure de plus en plus grossissant, les occupants de la pièce reprirent leurs activités, c’est-à-dire finir leurs repas, comme si finalement ils étaient habitués à ce genre d’imprévu.
            Du côté des deux gêneurs, l’une était au sol, une expression exaspérée sur le visage, écrasée comme si elle était tombée d’un endroit en hauteur, l’autre était aplati sur elle, son visage regardant d’un air embarrassé mais souriant les personnes qui les entouraient.
Ce dernier était grand et portait des vêtements plutôt banals : tee-shirt bleu clair et jean bleu large qui retombait sur ses chaussures noires. Une cicatrice en forme de croix lui barrait la joue droite. La fille, mat de peau et un peu plus petite, était toute de noir vêtue au style punk très prononcé : une veste de cuir légère par-dessus un haut rouge à manche longue – une des deux manches était déchirée – comportant des sangles aux épaules et au niveau du ventre, un jean délavé assez serré troué de part et d’autre ainsi que des grosses baskets. Pour finir, autour du cou, elle avait un collier à clou et plusieurs bracelets lui couvraient les avant-bras.
            Leur seul point commun physique était qu’ils avaient tout deux les oreilles percées à plusieurs reprises.
                                « - Plan B, j’ai dis plan B !! » murmura la rouquine un peu paniquée.
            Le jeune homme se releva et s’essuya les vêtements comme pour ‘‘faire semblant de rien’’ pendant que son amie faisait de même. En un regard échangé, ils se comprirent directement.
                        «  - À L’ATTAQUE !! »
            Criant à l’unisson ils se jetèrent sur les tables, détalèrent dessus en ruinant les plateaux, verres, pots à eau ça et là sous les regards effrayés, surpris ou même énervés de leurs ennemis et s’enfuirent en emportant toutes les assiettes remplies de nourriture à portée de main.
                        « - Mais arrêtez-les !! Ils ont choppé toutes les… brailla un garçon attablé mais sa voix ne parvenu pas jusqu’aux oreilles des voleurs.
                           - YEAH !! On leur a tous filé entre les doigts ! triompha le blond avec un sourire énorme.
                           - OPERATION REUSSIE !! Marre d’avoir qu’une seule portion à la cantine ! rétorqua son amie avec le même entrain.
                           - KAZUMA !! KANNA !! tonitrua dans tout le bâtiment une voix machiavélique féminine.
                           - C’EST ELLE, ELLE ARRIVE !! ON DECAMPE !! » hurla de peur Kazuma, le garçon.
            Craignant vraiment pour sa peau, il commença à courir comme s’il avait véritablement la mort au derrière, suivi de très près par son amie toute aussi terrifiée…


            Quelques dizaines de mètres plus loin, Agito revenait de sa longue marche, se dirigeant vers la cantine guidé par la bonne odeur que cette dernière dégageait.
            Lorsqu’à la bifurcation de droite, il vit une adolescente rousse arriver dans sa direction à une vitesse impressionnante – même si on aurait plus dit qu’elle glissait sur le sol à la cadence du vent – portant dans les deux mains et sur la tête des bols de nourritures empilés les uns sur les autres. Agito comprit que c’était trop tard pour s’écarter alors il se prépara à une bousculade, mais au dernier moment il vit la vague rouge et noire le survoler en le frôlant puisque la fille décida de sauter au-dessus de lui en écartant les jambes, ces dernières formant une ligne parfaitement parallèle au sol.
                        « - Yahoo !! Attention la tête ! » s’esclaffa-t-elle manifestement heureuse comme une gamine en ébullition.
            Le jeune homme n’eut pas le temps de se réjouir qu’un autre danger approchait à grande allure : un garçon cette fois. Voyant que l’inconnu ne regardait pas devant lui, il frissonna à l’idée du choc mais bienheureusement pour lui, le garçon eut l’intelligence de tourner la tête et à ce moment, Agito pu y voir un visage rempli de joie : des yeux grisonnant  pourtant pétillants et un grand sourire accompagné d’une chevelure dorée ; ce visage lui donna l’impression d’un soleil rassurant.
            Lorsque le blond en question s’aperçut que quelqu’un lui barrait la route involontairement, il exécuta sans stopper sa course une rotation du corps avec une grande dextérité et de bons appuis, passant à un poil d’Agito, et réussit à simplement l’effleurer en repartant toujours aussi vite.
            Croyant ses peines enfin finies mais tout de même impressionné, l’adolescent continua à avancer mais vu de nouveau une personne courant furieusement dans sa direction. Espérant de nouveau un miracle, il ne détourna pas son chemin, marchant d’un air confiant vers cette personne, ce qui lui valu une chute rocambolesque avec celle-ci.
            Cette nouvelle venue était accompagnée d’un manteau de cuir léger formant une longue cape volant au gré de la brise, par-dessous, elle portait un simple top déboutonné en haut ainsi qu’un short en jean noir et des bottes qui lui remontaient un peu plus bas que le genou. Elle avait un regard émeraude provocant et étincelant encadré par deux mèches assez imposantes de cheveux ébène qu’elle avait mi-longs.
                        « - C’est pas vrai ! Ils ont réussit à déguerpir ces nigauds …marmonna la jeune fille apparemment vexée.
                           - Pardonnes-moi… Lorsque je les ai vue faire ces cabrioles, j’ai cru que tu étais avec eux donc j’ai pensé que tu m’éviterais toi aussi.
                           - Je suis tout autant capable que ces deux-là. J’ai juste cru moi aussi qu’il n’y aurait pas un imbécile pour me barrer la route, et tu n’avais pas l’air d’en être un, ironisa-t-elle.
                           - Ok… J’ai compris le message, de toute façon ce n’est pas vraiment mon jour aujourd’hui …
                           - Ouais bon, déprime pas non plus, je rigole. Dis, tu as du temps à perdre ? l’interrogea la fille plus comme une affirmation.
                           - Euh … Je me sens pas trop de…
                           - Si c’est juste de la flemme, tu vas te bouger un peu pour t’excuser de m’avoir rentré dedans et m’aider à attraper ces deux imbéciles finis ! » coupa-t-elle Agito en le prenant par le col et en l’embarquant malgré lui.




À suivre...  

_____________________________________________________________________
Si tu tue un boeuf, fais un hamburger !
Peace&Love~<3


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 31 Aoû - 10:23 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Yume&Tenshi
Joueur légendaire - Dieu vivant
Joueur légendaire - Dieu vivant

Hors ligne

Inscrit le: 25 Aoû 2010
Messages: 382
Localisation: Dans la pisciiine
Emploi: Liseurs de manga
Loisirs: Ecrire, musique, anime, manga, NUTELLA !!
狗 Chien
Point(s): 412
Moyenne de points: 1,08
Manga préféré: One piece, Prinecesse Résurrection, Reborn
Anime préféré: Reborn, Gintama, K-ON!
Caramel ou pistache?: Caramel =3
Rêve: Que les pokémons existent en vrai !

MessagePosté le: Sam 4 Sep - 11:52 (2010)    Sujet du message: Chapitre 2 : deux énergumènes Répondre en citant

[partie 2]  
                        « - Kanna ?
                           - Hum ?
                           - Tu crois que notre amitié tiendra longtemps ? demanda Kazuma, le fameux garçon au cheveux blond, fixant le sol l’air mélancolique.
                        - Pourquoi tu me poses cette question maintenant ? répondit son amie pour le moins interloquée. Toutes ces années qu’on a passées ensemble ne suffisent pas à te répondre ? finit-elle avec un sourire affecté.
                        - Justement, tu ne trouves pas ça étrange, qu’on n’ait aucun souvenir de notre enfance ?
                        - C’est normal non ? Vers quatre ans on ne se rappelle pas de grand-chose…
                        - Mais je veux dire ! Aucun des adultes ne nous parle d'histoires de nous, de nos premiers pas ou des trucs ringards comme ça… Comme si notre enfance était un dossier confidentiel.
                        - Ecoutes, ça cogite trop là dedans… soupira la rousse qui agita son doigt vers la tempe de Kazuma puis elle enfourna une grosse cuillerée de pâtes dans sa bouche.
                        - J’en sais trop rien… J’ai l’impression que tout va trop bien… Que quelque chose va nous tomber dessus sans qu’on s’en aperçoive… C’est une intuition, une mauvaise intuition et ça me tracasse…
                        - Tu te fais encore trop de soucis pour rien, qu’est-ce que tu veux qu’il nous arrive ? » déclara Kanna d’un air à la fois amusé et plaintif.
            Les deux amis s’étaient assis contre un mur, sur le toit plat d’une maison  profitant du beau temps : l’une était en train de manger des nouilles sautées, l’autre avait fini son repas titanesque. En laissant son regard se balader sur l’arène en forme de dôme, il avait laissé ses émotions parler.
            Alors que le jeune garçon allait rétorquer, un crissement de métal lointain se fit entendre, ça ressemblait à une foreuse se rapprochant dangereusement vers eux.
                        « - T’entends ça ?
                           - Tu parles si j’entends et ça présage rien de bon… » répliqua la rousse en regardant dans tous les sens.
            En même temps que le bruit s’arrêta, une ombre aérienne leur barra brusquement la lumière du soleil : un skate-board volant suivi par sa propriétaire venait d’effectuer un slide sur un fil électrique situé près du toit et se dirigeait tout droit sur les deux compères.
                        « - La revoilà ?! Elle nous lâche jamais dis moi ! rechigna Kanna, se mettant dans une position de défense.
                           - Traînes pas ! Vite, on se barre d’ici !! »
            Kazuma tira son amie par l’épaule, voulant se diriger vers la porte menant aux escaliers. La skateuse tourna la tête vers eux, un air sadique joyeusement exposé. Pour s’orienter vers ses proies, elle exécuta un mouvement de hanche qui eut pour effet de faire swinguer son skate à quelques mètres du sol pour qu’il prenne appui en éraflant le mur et se projeter en leur direction.
                        « - Vous ne m’échapperez pas ! Agito, à toi !»
            En effet, lorsque les deux fuyards ouvrirent la porte, Agito leur barra la route, un air penaud sur le visage.
                        « - Pardonnez-moi, elle m’a obligé …
                           - T’inquiète on comprend que trop bien … lâcha Kazuma compatissant : il connaissait parfaitement la tortionnaire.
                           - Et voilà le travail ! Pris au piège, mais vous n’allez pas vous en sortir comme ça ! » se réjouit cette dernière.




                        « - Pourquoi ça nous retombe toujours dessus, qu’est-ce qu’on a fait pour mériter ça ?
                           - Je sais pas Kazu, à part avoir cambriolé la cantine et avoir mis le souk je vois pas sérieux…
                           - Elle est toujours trop susceptible Kashira … répliqua Kazuma n’ayant pas compris que son amie ironisait.
                           - On ne discute pas vous deux ! » intervint la dénommée Kashira.
            Elle les surveillait assise sur un banc en pierre improvisé, bras et jambes croisés, un Agito intimidé à ses côtés.
            Les deux amis quand à eux, étaient tout deux armés de pioches et de pelles forcés à travailler, entourés des autres mineurs, dans une galerie souterraine pourtant extrêmement lumineuse puisqu’elle était remplie de pierres précieuses violettes éblouissantes aux formes inégales et pointues incrustées dans les parois de terre ; les éclairages au milieu du plafond de la grotte faisaient pâle figure à côté de ces joyaux parfaits.
                        « - Ces deux-là m’en font voir de toutes les couleurs… soupira la surveillante en esquissant un sourire.
                           - Une vraie grande sœur… Dis-moi, j’ai l’impression que ces joyaux me disent quelque chose, intervint Agito.
                           - À ce que je vois, t’en a pas plus dans la caboche que Kanna et Kazuma.
                           - Hé ! On entend je te signale !
                           - Mais si tu pouvais nous expliquer à quoi ça sert qu’on se bousille le dos, ça nous ferait pas de mal !
                           - Très bien j’ai compris bande d’ignares… Tout d’abord, ces minéraux ce sont des Jinorutan : ils symbolisent de près comme de loin nos origines et nous protègent, en effet nos chercheurs supposent que c’est grâce à la présence de Jinorutan sur notre planète que notre système de vie est si élevé et qu’il perdure. Ce sont une source d’énergie exploitée par des machines ultra perfectionnées et…
                           - Waouh quel genre de machine !? brailla Kanna, des étoiles dans les yeux.
                           - Pour ça tu verra avec ce no life de Sôma tout à l’heure, répliqua Kashira du tac au tac.
                           - Comment ça se fait que tu sais tout ça ? demanda Kazuma en s’essuyant le front du revers de la main.
                           - C’est juste que MOI, je m’arrête à la bibliothèque des fois et que je n’aime pas vivre dans l’ignorance.
                           - Pourtant aussi loin que je me rappelle, même si tu dis que ces cailloux sont super importants, je me souviens pas en avoir vu à chaque coin de rue… réfléchi la rouquine.
                           - ‘‘des cailloux’’ non mais je rêve… Bien évidement, les Jinorutan sont directement conduits en laboratoires après être extraits. C’est également grâce à l’énergie qu’ils dégagent que nos scientifiques ont réussi à créer un soleil artificiel et un bouclier de protection autour de la cité.
                            - C'EST PAS UN VRAI SOLEIL ?!
                            -Mais vous ne savez toujours pas ça ?! Combien de temps ça fait que vous
                        vivez ici !! »
            Agito avait bien suivi les explications de Kashira.
                        « - Je suis sûr que les cristaux que j’ai vu dans le vaisseau étaient des Jinorutan… Mais que faisaient-ils dans un endroit abandonné comme ça ? »
            Les deux travailleurs prenaient maintenant une petite pause bien méritée assis par terre. Mais très rapidement :
                        « - Qu’est-ce que vous fabriquez, je ne vous ai pas emmenés ici pour lambiner ! rugit la furie noire, les rappelant à l’ordre.
                           - Là, tu vas trop loin ! T’es carrément sadique !! » riposta Kazuma exténué.
            Kanna regarda son ami du coin de l’œil comme pour se mettre d’accord. Ils jetèrent leurs pioches et pelles, firent voltiger leurs gants pleins de terre et se levèrent brusquement.
                        « - On se casse !!
                           - Viens par ici, toi ! ajouta la punk en agrippant Agito au passage.
                           - Mais pourqu… ! »
            En deux temps trois mouvements ils s’étaient évaporés, la terre soulevant un nuage de poussière derrière eux.
                        « - Attendez ! Votre travail il est… fini depuis belle lurette, imbéciles. » affirma Kashira avec un regard bienveillant en direction de ses amis.






Fin du chapitre 2 

_____________________________________________________________________
Si tu tue un boeuf, fais un hamburger !
Peace&Love~<3


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:31 (2018)    Sujet du message: Chapitre 2 : deux énergumènes

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Consequence Index du Forum -> Consequence -> Consequence Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Texno x0.3 © theme by Larme D'Ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com